« Paparazzis d’insectes pollinisateurs », attention, les stars, vous avez de la concurrence !


L’objectif est de mieux connaître la biodiversité qui nous entoure…

A vos appareils photos ! Le Museum d’histoire naturelle recherche des paparazzis de «9 à 99 ans» pour prendre et partager des clichés d'insectes pollinisateurs et ainsi mieux comprendre leurs habitudes et les menaces qui pèsent sur eux.
Le principe de cet observatoire de science participative, baptisé Spipoll (Suivi photographique des insectes pollinisateurs), est simple: prendre, sur une période d'au moins 20 minutes, des photos d'une plante et des insectes se nourrissant sur celle-ci puis les identifier, les localiser, et les mettre en ligne.
Réveillez l’âme d’artiste qui sommeille en vous. En ville ou à la campagne, par une belle journée ensoleillée, photographiez abeilles, guêpes et autres insectes que vous croiserez sur votre chemin…

Objectif 100.000 clichés fin 2010

«C'est la multiplication des situations qui permettra de comprendre ce qui détermine l'abondance et la diversité des pollinisateurs à un endroit donné», souligne le Muséum, qui espère atteindre les 100.000 clichés fin 2010 !

Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, a encouragé cette science participative (des programmes existent déjà en France sur les oiseaux communs, les escargots ou encore les papillons).
La démarche est salutaire pour une meilleure connaissance de la biodiversité.

Commentaires

  1. Quel dommage d'oublier de citer la belle association sans qui rien n'aurait pu être possible.................................
    L'Opie ! L'Office pour les insectes et leur environnement

    RépondreSupprimer
  2. Belle initiative ! Merci pour cette information.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire