La qualité de l’air dans nos environnements de proximité



Le Ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et
l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) organisent à Lyon, ces 26
et 27 janvier 2011, un colloque sur le thème de « la qualité de l’air dans nos environnements
de proximité», dans le cadre du programme de recherche inter- organismes pour une
meilleure qualité de l’air à l’échelle locale
Les progrès techniques et les réglementations ont permis une importante diminution des
niveaux de nombreux polluants ces 20 dernières années. Toutefois, les efforts doivent
encore être poursuivis. Suite au Grenelle de l’environnement, de nombreuses mesures ont
ainsi été mises en place et déclinées dans le deuxième Plan National Santé Environnement.
Pour accompagner ces mesures, il est nécessaire de disposer de connaissances
approfondies, allant de la caractérisation des émissions à celle des impacts sur la santé et
l’environnement. C’est dans cette perspective que le programme Primequal soutient des
recherches qui rassemblent des scientifiques de différentes disciplines : chimie, physique,
métrologie, météorologie, biologie, toxicologie, épidémiologie, écologie...
De nombreuses avancées scientifiques en termes de modélisation, de connaissance des
processus physiques et chimiques ont déjà été réalisées dans le domaine de la qualité de
l’air. De plus, les travaux épidémiologiques ont permis d’évaluer les impacts sanitaires de la
pollution atmosphérique à court et à long terme. Toutefois, l’ensemble de ces
connaissances et outils disponibles ne permettent pas aujourd’hui de rendre compte à une
échelle fine de l’exposition réelle de chaque individu au cocktail de polluants et à ses
incidences sanitaires. De même, les travaux épidémiologiques menés en relation avec ces
dispositifs ne permettent qu’une appréhension statistique de l’impact sanitaire des pollutions
à court et à long terme.
La pollution atmosphérique est dite « de proximité », lorsqu’elle est principalement attribuable
à des sources d’émission de polluants, fixes ou mobiles, situées au voisinage de la zone
considérée. Ces sources sont essentiellement liées aux activités humaines (transports, activités
industrielles, chauffage, déchets, agriculture, etc.). La notion de pollution de proximité
concerne aussi bien l’air que nous respirons à l’extérieur qu’à l’intérieur des bâtiments et des
moyens de transports.
C’est pour apporter des réponses à ces questions que, suite à un appel à propositions de
recherche, 9 projets ont été lancés en 2006 sur la pollution de proximité. L’objectif du
colloque est de présenter les résultats de ces travaux à un auditoire varié : gestionnaires,
décideurs publics, industriels, associations, scientifiques, ….
Pour plus d'informations sur www.primequal.fr.