Le geste du mois ... Bien choisir son Jean



Comme dirait le fameux adage, l’habit ne fait pas le moine : le blue jean qui nous habille depuis des générations peut cacher de nombreux vices. De la production du tissu à la finition du pantalon, les processus utilisés dans certaines grandes industries du denim sont sources de pollution. Tout commence avec le kilo de coton conventionnel produit pour fabriquer un jean, sa culture nécessite  7 000 L d’eau, 75 g de pesticides et 2 kg d’engrais chimiques. Ensuite, le coton est transporté, puis teint et transformé, c’est à cette étape que notre pantalon fétiche devient un véritable cauchemar écologique. De nombreux produits chimiques sont utilisés pour l’ennoblissement de la fibre, la teinture et le délavage et dans le cas où aucune réglementation n’est appliquée sur le traitement des déchets (c’est le cas dans certains pays producteurs), tous ces éléments toxiques sont rejetés dans l’eau. Sans parler du processus de sablage qui sert à rendre nos jeans vintages, la liste est encore longue une fois le vêtement mis en rayon. Heureusement, sous le poids des contestations, des alternatives apparaissent comme le jean en coton bio, ou certains jeans fabriqués grâce à des techniques plus respectueuses de l’environnement. Tout est dans le choix du textile !
Par Noé conservation