Le Festival Atmosphères jusqu’au 7 avril


A travers différentes formes d’art, le Festival Atmosphères a pour but de défendre depuis 3 ans la vision d’un monde durable et plus respectueux de l’environnement. Cinéma, théâtre, concerts, et expositions gratuites sont organisés à Courbevoie et La Défense pour décrypter le monde actuel, les menaces et les solutions avant-gardistes.


Selon le réalisateur Pascal Signolet, fondateur du Festival Atmosphères, « dans la mise en place d’un monde durable, l’art est un outil à part entière, un média qui aide les consciences à évoluer ». Au programme : de nombreux films engagés pour la protection de la biodiversité et la sauvegarde de l’environnement comme le superbe documentaire Des abeilles et des hommes. Les expositions «Village Développement Durable» ou encore «Flowers 2.0», installation de dizaines de fleurs de 3 à 4m réalisées à partir de bouteilles multicolores en plastique recyclé, ont lieu tout au long de la semaine. 

Le dimanche 7 sera une journée spéciale grands singes. A l’Espace Carpeaux de Courbevoie, se tiendra la lecture du livre Moi, Diane Fossey, qui raconte comment elle a sacrifié sa vie pour sauver quelques gorilles en voie d’extinction. Une rencontre avec André Lucas, grand reporter et réalisateur aura lieu au même endroit à 15h40, ainsi que la projection de son documentaire Gorilles dans les montagnes. Les plus petits ne seront pas en reste avec la projection du dernier film de Disney Nature à 18h, Chimpanzés, qui raconte l’histoire d’un petit chimpanzé séparé de sa mère et laissé seul face à l’hostilité de la jungle.


Pour cette 3ème édition, la marraine du Festival est la comédienne Clémentine Célarié. Pour elle, «l’environnement c’est bien sûr la nature, la terre, tout ce qui nous entoure, tout ce que nous fabriquons, mais aussi notre humanité, tout ce que nous avons en nous. Nous sommes notre propre terre et nous pouvons y cultiver des choses positives, telles que le respect, l’écoute, l’ouverture. Nous sommes les premiers à cultiver notre humanité. Nous sommes donc les premiers déclencheurs de tout ce qui peut se passer.» Le vendredi à 20h50, elle présentera le spectacle «Dans la peau d’un noir», basé sur l’histoire de John Howard Griffin. Ce journaliste américain blanc avait décidé de brunir sa peau et de vivre au quotidien dans une communauté afro-américaine pendant quelques semaines pour mieux dénoncer le racisme. 

Vous pouvez retrouver le programme ici : http://atmospheresfestival.com